7 November 2019,
 0

La vie dans sa propre maison vient avec tous les agréments espérés, tels qu’un gain d’espace, une liberté d’action et la satisfaction d’être réellement chez soi. Toutefois, avec des tels bénéfices vient également un important lot de responsabilités. Voir le fruit de vos efforts partir en fumée serait un désastre sans pareil. Il faut donc vous outiller des bonnes protections contre d’éventuels sinistres pouvant toucher votre maison ainsi que vos biens.

 

Le fonctionnement et la nécessité de souscrire à une assurance habitation

Mais quelles sont les bonnes mesures à mettre place pour vous protéger? L’assurance habitation et de biens est le meilleur choix que vous pouvez faire pour mettre vos biens, votre maison et même votre appartement en sécurité. Vous ne savez jamais quel bris peut endommager votre résidence, alors voyez comment une bonne police d’assurance habitation peut littéralement sauver les meubles!

 

Qu’est-ce que l’assurance habitation et l’assurance de biens?

Il va sans dire, l’assurance habitation sert à couvrir les sinistres potentiels pouvant affecter votre maison, vos biens ou même la propriété d’autrui. Dépendamment de la valeur de vos biens et de votre situation d’habitation, il vous faudra choisir votre couverture en conséquence. La première étape est de considérer les options qui s’appliquent à votre situation parmi les suivantes :

L’assurance propriétaire occupant : Ce type de couverture est celle que les gens habitant leur propre maison ou occupant un des logements d’un immeuble à revenus doivent prendre.

Elle couvre les résidences familiales, ou même multifamiliales de six logements et moins. Cette couverture de base englobe les biens, le bâtiment, les frais de subsistance ainsi que la responsabilité civile des occupants.


L’assurance du locataire occupant :
L’assurance du propriétaire (mentionné ci-dessus) ne couvre pas les biens des locataires de l’immeuble. Ceux-ci doivent souscrire à leur propre assurance habitation pour protéger leurs biens en cas de sinistre.

Comment se combine-t-elle avec l’assurance du propriétaire? Elles ont chacun leur rôle respectif : l’assurance du propriétaire couvre le bâtiment (les murs, planchers, plafonds, etc.), tandis que l’assurance du locataire couvre ses biens personnels meubles (ceux qui se bougent).

Les gens vivant en appartement et ayant un important patrimoine accumulé ont tout intérêt à se protéger avec une telle assurance.


L’assurance du copropriétaire occupant :
Les propriétaires d’un condo doivent eux aussi se munir d’une assurance particulière en cas de sinistre. En effet, comme leur droit de propriété se bute à celui du syndicat de copropriété, chacun est responsable pour les sinistres affectant ce qui lui appartient.

De ce fait, les propriétaires de condo doivent se munir d’une assurance habitation pour leur partie privative, c’est-à-dire, leur unité.

Visiblement, quelle que soit votre situation d’habitation, vous n’échappez pas à la responsabilité en cas de sinistre. Il vous faut donc être protégé sur tous les fronts, car, en matière d’habitation, les réparations sont dispendieuses!

 

Les options de polices d’assurance habitation

Après avoir identifié le type d’assurance habitation dont vous avez besoin, il vous sera intéressant d’en apprendre davantage sur les conditions d’indemnisation offertes pour chacune d’elles. Rien ne sert d’assurer vos biens dans un appartement locatif si votre police ne couvre qu’un dixième de la valeur de vos biens assurés n’est-ce pas?

 

L’assurance habitation remise à neuf ou remise à la valeur au jour du sinistre

 

Les compagnies d’assurance offrent toujours des produits maison personnalisés se basant sur les grands principes ci-dessous :

L’assurance de base : En vous contant d’une assurance habitation dite « de base, vous n’obtiendrez qu’une simple couverture s’étendant au feu, au vol, dégât d’eau et responsabilité civile. Cette dernière couverture vise à vous protéger contre une poursuite si quelqu’un se blesse en visitant votre maison.

La remise valeur à neuf : Lorsqu’un bien subit un dommage, qu’il s’agisse de votre maison tout entière ou de vos divans flambant neufs, il y a deux façons d’établir sa valeur : selon la valeur d’origine du bien qualifiée de « valeur à neuf »,  ou encore selon la valeur dépréciée au fil du temps qualifiée de « valeur au jour du sinistre ».

Vous l’aurez deviné, lorsqu’un sinistre survient, le choix que vous avez effectué entre ces deux valeurs dictera l’indemnité versée par votre assureur. Dans le cas de la remise à neuf du bien, votre assureur évaluera la valeur pour laquelle votre bien est couvert pour remettre ce même bien dans son état « à neuf ».


La remise valeur jour du sinistre :
En revanche, lorsque votre bien détruit sera assuré seulement pour sa remise en état selon sa valeur au jour du sinistre, le montant versé par votre assureur tiendra compte de la perte de valeur du bien au fil du temps pour vous verser un montant diminué.

Il va sans dire que comme vous obtenez moins avec la remise de la valeur au jour du sinistre, les primes à payer sont moins élevées que pour remettre un bien à neuf. Le nerf de la guerre est de déterminer si le jeu en vaut la chandelle et déterminer si votre bien a une assez grande valeur pour être assuré pour une remise à neuf, ou si la valeur en date du sinistre est suffisante.


La responsabilité civile :
L’assurance habitation comprend habituellement un volet couvrant la responsabilité civile des occupants de la maison et même parfois d’autres membres de la famille. Elle vise principalement à protéger les intérêts financiers des bénéficiaires contre une poursuite pour un écart de conduite ayant causé un préjudice. Cette couverture s’étend habituellement aux actes commis en dehors de la maison, du moment que les individus concernés sont couverts.


Qu’est-ce que l’assurance du coût de reconstruction garanti?
Ce choix de police d’assurance permet aux bénéficiaires de se faire verser une indemnité encore plus grande que la remise à neuf du bien. Les contrats d’assurance habitation incluant une telle clause fixent généralement un pourcentage additionnel à la valeur à neuf qui sera versé en cas de sinistre.

L’assurance garantissant le cout de reconstruction permet donc de se faire verser encore plus d’argent lors de la perte d’un bien, ce qui couvre les dépenses connexes au sinistre lui-même qu’une simple remise à neuf ne règle pas complètement. Les propriétaires d’une maison neuve ont tout intérêt à considérer cette protection supplémentaire.

 

Quels sont les dommages et les biens exclus d’office des polices d’assurance habitation de base?

L’assurance étant un milieu d’affaires comme tant d’autres, les assureurs jouent le jeu au risque d’en ressortir perdant de temps en temps.

Toutefois, il y a certains risques sur lesquels les assureurs préfèrent ne simplement pas miser, étant conscients de leur faible probabilité de succès. Pour ces raisons, les sinistres suivants ne sont généralement pas couverts pas votre assurance habitation, à moins de souscrire à des couvertures additionnelles :

 

Les infiltrations d’eau et les inondations non-couvertes par l’assurance habitation

 

Les infiltrations : Qu’elles aient lieues par le toit ou par le sous-sol, les infiltrations d’eau ne sont pas couvertes par les assurances habitation. Pour que de tels sinistres soient couverts, vous devrez débourser pour d’autres protections faisant partie d’une police distincte.


Dégâts de piscines :
Qu’elle soit hors terre ou creusée, les piscines ne sont pas couvertes pas une telle assurance et elles doivent également faire l’objet d’une protection distincte. Une raison de plus de bien considérer l’emplacement où vous ferez installer votre piscine!


Les inondations :
Les couvertures d’assurance habitation ne couvrent pas non plus les inondations, bien que certains assureurs acceptent de couvrir des évènements similaires, bien qu’extraordinaires comme le débordement d’un barrage électrique.

C’est en procédant à une analyse minutieuse de vos besoins que vois serez en mesure d’évaluer vos besoins en matière d’assurance habitation. Comparer les différentes offres sur le marché est un moyen efficace d’obtenir la meilleure couverture!

 

Les obligations et l’assuré et de l’assureur en habitation

Le contrat d’assurance habitation conclut avec votre assureur est soumis au même régime contractuel que n’importe quel autre contrat conclu. Cela signifie notamment qu’il emporte des obligations de part et d’autre!

Vous ne voudrez pas négliger vos propres engagements contractuels en matière d’assurance, car cela pourrait rendre le contrat invalide et même justifier que l’assureur ne vous indemnise pas! Cela serait catastrophique advenant une perte importante! Voici donc vos principaux devoirs légaux en matière d’assurance de dommage.

Fournir des informations valides : Mentir à son assureur est une bien mauvaise idée. Si vous croyez qu’il en vaut la peine pour sauver quelques dollars sur vos primes, vous déchanterez rapidement lorsque l’assureur le découvrira et refusera d’honorer la police d’assurance.

Cela est une possibilité bien réelle, car en matière contractuelle, le mensonge peut avoir pour effet de vicier le consentement et de rendre un contrat nul.

L’assureur devra s’adresser au tribunal pour faire annuler le contrat d’assurance convenu et tenter de prouver non seulement l’intention derrière l’information trompeuse fournie, mais également le fait que si l’assureur avait su cette information, il n’aurait pas conclu un tel contrat avec vous.

 

Informer l’assureur d’un risque potentiel ou aggravé : Constater qu’un élément dans votre maison est susceptible de causer un dommage et ne rien faire constitue une faute de votre part. Omettre d’informer votre assureur en est une également! Un des devoirs de l’assuré est de minimiser les risques de préjudices matériels affectant les biens assurés. Celui-ci pourrait refuser d’honorer le contrat comme si vous aviez menti.

L’obligation de l’assuré d’informer son assureur en cas de sinistre

 

Que se passe-t-il lorsque vous contactez votre assureur pour l’informer du risque? Celui-ci aura le choix d’ajuster le montant de vos primes en conséquence ou encore de mettre un terme au contrat conclu selon les termes de celui-ci.

Lorsqu’un ajustement de prime sera effectué, vous bénéficierez d’un délai de 30 jours pour accepter ou refuser l’augmentation : en cas de refus, vous ne serez simplement plus assuré par le contrat d’assurance habitation.


Aviser l’assureur lorsqu’un sinistre survient :
Un sinistre est le terme du milieu des assurances qui qualifie un dommage subi par un bien assuré. Lorsque votre maison est victime d’un dégât d’eau, d’un feu ou lorsqu’un vice caché se met à causer des problèmes, vous devez aviser votre assureur sans délai.

Vous n’êtes pas certain que le sinistre est couvert par votre contrat d’assurance? Appelez quand même! Si votre demande d’indemnité est tardive et que ce retard contribue à l’aggravation du dommage, votre assureur pourrait refuser de payer l’indemnité.

Ce droit doit figurer explicitement au contrat pour que l’assureur soit en droit de ne pas verser la somme due, mais soyez certains que la quasi-totalité des contrats d’assurance habitation prévoit des droits de rétention pour l’assureur lorsqu’un assuré fait preuve de négligence face à un sinistre.


Payer les primes dues :
La prime est le montant que vous devez verser à votre assureur en échange de sa protection. Il s’agit de votre principale et presque unique obligation en vertu de ce contrat. Qu’arrive-t-il si vous ne la respectez pas?

Votre assureur pourrait annuler le contrat, déduire le montant de prime impayée d’une indemnité potentiellement due ou encore vous traduire en justice pour obtenir le montant que vous leur devez. Pour le bien de toutes les parties, payez vos primes d’assurance à temps et au plein montant!


Payer les indemnités prévues dans le contrat :
Voici la prestation à laquelle s’engage votre assureur! La route à deux sens qu’est le contrat d’assurance habitation implique que votre assureur doit indemniser l’assuré victime d’un sinistre.

 

Déterminez la valeur vos biens couverts

Lorsqu’un sinistre majeur frappe votre maison et vos biens, un des problèmes courants de l’assurance habitation est de déterminer avec précision la valeur des biens endommagés. Que vous soyez assurés pour la valeur à neuf ou au moment du sinistre, il est important de connaître dès les premiers jours de votre couverture la valeur totale de vos biens.

Pourquoi? Parce qu’en omettant de le faire, vous risquez de vous disputer avec votre assureur au moment de la réclamation. Prévoyez le coup en suivant ces quelques conseils.

Faites une liste ou un inventaire : L’inventaire sert non seulement avant le sinistre, mais avant l’achat de votre police d’assurance également, car elle vous permet de déterminer la couverture dont vous avez besoin.

Après un dommage, avoir la liste des biens affectés, ainsi que leur valeur, leur date d’achat et leur valeur à neuf aideront à établir le montant de la réclamation. Pour constituer un inventaire complet et efficace, ajouter des photos et de brèves descriptions vous donnera des données encore plus précises.


Évaluez la valeur totale de vos biens (avant un sinistre) :
En plus de vous permettre de savoir combien réclamer, cette évaluation vous permet aussi de voir si votre assurance habitation est assez élevée pour couvrir tous vos biens. Est-ce que ce sont tous les biens qui peuvent être couverts par votre assurance personnelle?

Il est possible d’assurer ses propres biens et ceux appartenant à autrui, du moment que vous avez un intérêt financier vis-à-vis les biens couverts. Dans tous les cas, assurez-vous que la couverture est suffisante!

 

Quelle est la procédure d’indemnisation en cas de sinistre?

Évènement toujours stressant et haut en émotions, un sinistre est une malchance qui peut arriver à tout le monde. Même les propriétaires d’une maison neuve ne sont pas à l’abri. Il suffit d’un simple défaut de construction, d’une malfaçon on encore d’une intempérie déchaînée pour compromettre l’intégrité de votre maison et de vos biens.

 

Les étapes à suivre en cas  de sinistre et contacter l’assureur

Rien ne sert d’appuyer sur le bouton panique, mais il faut tout de même agir rapidement en cas de sinistre en suivant les étapes les plus importantes les unes à la fois.

Contacter l’assureur : Vous l’avez vu dans la section précédente, présenter une demande tardive auprès de votre assureur constitue une faute qui peut vous faire perdre votre protection. Il est donc impératif de contacter ce dernier le plus rapidement possible.

 

Désignation de l’expert en sinistre : Un expert en sinistre sera désigné par votre compagnie d’assurance pour venir établir la valeur des dommages subis, l’admissibilité des biens à la couverture et pour s’assurer que le titulaire de l’assurance n’a pas contribué, par sa négligence, à la survenance du sinistre.


Travaux d’urgence et préparation du devis : 
Il va de soi que les travaux urgents devront se faire sans tarder et avant que le dossier nest clos. Ne pas effectuer de tels travaux nécessaires pourrait aggraver la situation et compromettre les intérêts économiques de l’assureur aussi bien que ceux de l’assuré.

L’assureur se chargera également d’évaluer le coût des réparations et de reconstruction. Vous pouvez, selon votre choix, engager l’entrepreneur recommandé pas votre assureur ou solliciter celui de votre que vous préférez, du moment que le montant de l’indemnité est clairement établi.


Remplacement des biens/réparation d’habitation :
Une fois les dommages constatés, le devis dressé et la valeur du montant accordé bien fixés, l’assureur est maintenant tenu à sa promesse de rembourser pour les dommages subis. Celui-ci est tenu d’indemniser son client dans les 60 jours de la réception de la demande.

Quel est le rôle de l’expert en sinistres? C’est la personne ressource chez votre assureur pour ouvrir votre dossier, évaluer les pertes et dommages subis, contacter les divers intervenants ainsi que dépêcher les équipes de nettoyage après-sinistre pour nettoyer les dégâts. C’est donc le coordonnateur de votre réclamation qui communique avec les divers experts du milieu!

 

En quel cas un assureur peut-il refuser de vous indemniser?

Outre les cas de déclarations mensongères mentionnés ci-haut, il existe d’autres raisons pour lesquelles un assureur pourrait ne pas verser les montants prévus. Un refus justifié de sa part en vertu du contrat pourrait vous couter cher, alors lisez attentivement le contrat!


Le sinistre ou sa cause ne sont pas couverts :
Pourquoi faire analyser tout contrat envisagé par un professionnel? Parce que les termes contractuels sont un langage en soi. Il se peut vous vous croyiez couvert pour des infiltrations d’eau alors que ce n’était pas le cas, simplement parce que les dégâts d’eau sont couverts par votre assurance habitation. Quelle mauvaise surprise!


Vous ne respectez pas vos obligations contractuelles :
Les devoirs d’information en cas de risque et de sinistre doivent être respectés par l’assuré, tout comme le paiement des primes et les notifications de changements importants doivent l’être eux aussi.


Vous mentez à votre assureur après le sinistre :
Vous minimisez l’ampleur du sinistre ou vous mentez sur la cause réelle des dommages subis. Ce sont là deux exemples de situations qui pourraient justifier un refus de l’assureur.


Vous êtes une des causes du sinistre :
Lorsque c’est vous qui causez le sinistre, votre assureur peut également refuser de vous indemniser. C’est le cas notamment d’un dégât d’eau causé par des travaux que vous avez effectués vous-mêmes.

Chaque contrat d’assurance habitation prévoit ses propres modalités d’annulation et de refus d’indemnisation. Votre courtier en assurance de dommages et d’habitation se fera un devoir de vous les expliquer en détail au moment de comparer les différentes options!

 

Les avantages de l’assurance habitation : les risques de ne pas être couvert!

On dit qu’une trop grande partie de la population du Québec est sous-assurée, ce qui cause d’énormes préjudices lorsqu’un sinistre survient. En effet, lorsqu’une maison n’est pas couverte avec une assurance habitation adéquate et qu’elle est victime d’un important dommage, ce sont les propriétaires qui doivent défrayer la facture en entier.

Les avantages de souscrire à une assurance habitation et les risques de ne pas être couvert

 

Ne courez pas la chance de vous retrouver en pareilles circonstances. La protection offerte par une bonne assurance habitation comporte bien des avantages!

 

Avantages :

Polices personnalisées : En assurance habitation, les polices d’assurance sont adaptées aux besoins de la clientèle pour éviter que les clients soient surassurés ou sous-assurés.

En parlant avec un courtier en assurance habitation et en comparant les meilleurs assureurs en assurance habitation au Québec, vous trouverez sans problème chaussure à votre pied!


Rapport prix/service :
Le fardeau de payer une prime est très minime comparé aux montants que vous évitez de payer en cas de sinistre. En plus, vous bénéficiez d’une tranquillité d’esprit inégalable.


Une large couverture :
Peu importe votre type d’habitation, le lieu de votre domicile ou le nombre d’occupants qui habitent votre maison, vous pouvez être certain qu’il existe une police d’assurance habitation applicable!

 

Questions fréquentes sur l’assurance habitation

Les gens vivant dans un appartement en location devraient-ils souscrire à une assurance habitation?

Oui, comme l’assurance du propriétaire ne couvre pas les biens appartenant au locataire, ce dernier devrait certainement souscrire à une assurance pour locataire occupant afin de protéger ses biens.

 

Est-il possible de diminuer la prime d’assurance-habitation?

Absolument! Le montant des primes d’assurance est négociable et peut être réduit à la baisse lorsque vous prouvez la mise en place de mesures de sécurité additionnelles. Notamment, la présence d’un système d’alarme, d’équipement de prévention des incendies et autres mesures préventives aide à faire baisser les primes.


Pouvez-vous couvrir plus d’un cohabitant avec votre assurance habitation?

Tout à fait! Sous réserve des clauses particulières de chaque contrat d’assurance, la plupart d’entre eux couvrent les actions de tous ses occupants. La couverture en responsabilité s’étend elle aussi à ces derniers!


Quelles sont les modalités d’annulation du contrat d’assurance?

Si vous souhaitez mettre un terme à votre contrat d’assurance, vous pouvez le faire en tout temps! Vous devrez simplement payer les pénalités applicables à votre assureur.

Sachez cependant que votre assureur peut lui aussi résilier le contrat en tout temps, du moment qu’il vous prévient 15 jours avant la fin de l’applicabilité de la couverture à votre égard.

 

Pour trouver l’assurance qui vous convient, votre recherche commence avec Soumissions Inspecteur!

Pour faire inspecter votre maison et éviter qu’un sinistre se produise sans crier gare, contactez Soumissions Inspecteur pour faire inspecter votre maison de fond en comble. Notre équipe saura déceler tout problème potentiel et vous mettra à l’abri de ces derniers au meilleur prix.

Cela guidera vos recherches pour obtenir l’assurance habitation qui répond le mieux à vos besoins! Tout ce qu’il vous reste à faire, c’est de remplir le formulaire au bas de la page pour recevoir 3 soumissions gratuites!

N’attendez pas, notre service est gratuit, efficace et sans engagement, alors contactez-nous!