17 août 2017,
 0

3 histoires d’horreur d’acheteurs qui n’ont pas fait inspecter leur propriété

Acheter une propriété est une grosse étape dans la vie de tous les ménages québécois. Bien souvent, vous avez travaillé fort pendant de nombreuses années pour amasser la mise de fonds nécessaire, et vous avez fait de nombreux sacrifices afin de pouvoir vous permettre de devenir propriétaire. Pourtant, encore certaines personnes doutent de l’importance de toujours procéder à une inspection préachat lorsqu’ils magasinent leur future demeure. Ils se disent qu’ils sont capables de repérer les petits défauts physiques et qu’ils n’ont pas besoin d’un inspecteur professionnel pour faire les vérifications diligentes qui s’imposent. C’est l’une des plus grosses erreurs qu’une personne peut commettre lors du processus d’achat d’une propriété. Ne pas recourir à un inspecteur est l’équivalent d’acheter une maison les yeux fermés et d’espérer que tout est beau. Comme vous vous en doutez, ce n’est pas la meilleure chose à faire. D’accord, certains diront que 450-550$ pour une inspection préachat, c’est une autre dépense qui s’ajoute à la liste et que ça commence à faire beaucoup en fin de compte. Vous avez raison, mais il n’en demeure pas moins que c’est la dernière dépense que vous devriez écarter. Au contraire, l’inspection préachat devrait être perçue comme un investissement qui peut vous permettre d’économiser des milliers de dollars. Vous n’êtes pas convaincu ? Afin de vous démontrer l’importance de toujours faire inspecter sa future propriété, voici trois histoires d’horreur d’acheteurs ayant décidé d’acheter une propriété sans la faire inspecter !

3-histoires-horreur-pas-inspection-préachat-quebec

 

Histoire 1 : une toiture qui coûte cher !

La première histoire concerne une personne ayant décidé d’acheter une propriété sans contracter un inspecteur en bâtiment. Il n’avait personne avec lui pour le conseiller et il s’est dit que si quelque chose clochait avec la maison, ça se verrait ! Pourtant, il y a des dizaines de points spécifiques à regarder lorsqu’on inspecte une maison. Lors de son « inspection improvisée », l’acheteur a fait le tour de la maison, regarder rapidement la plomberie en dessous des éviers, vérifier que toutes les prises fonctionnaient, analyser minutieusement tous les murs et les armoires afin de voir s’il y avait des traces de moisissures ou d’excréments d’insectes, etc. Lorsqu’est arrivé le temps d’inspecter l’extérieur, il a même pris le temps de grimper dans une échelle pour regarder la toiture et pour voir si tout était en ordre. À première vue, tout semblait impeccable, le bardeau n’était pas relevé, mais il semblait un peu plus pâle à certains endroits. Rien de bien alarmant selon l’acheteur ! Suite à sa visite, il a donc décidé d’acheter la propriété. Quelques mois plus tard, un coin de plafond dans sa cuisine commence à devenir onduler et de l’eau suinte par les joints. Il appelle donc un spécialiste, qui se penche sur le dossier et qui analyse qu’est-ce qui peut bien causer cette infiltration d’eau. C’est en allant sur le toit que ce dernier a constaté que de l’eau s’infiltrait par une section de la toiture, et que le revêtement, même s’il semblait bon à première vue, était dû pour être changé. N’ayant pas le choix, l’acheteur a donc décidé de refaire la toiture pour 6 000$. En faisant les travaux, les travailleurs ont également constaté que l’infiltration d’eau avait endommagé et fait pourrir certains morceaux de bois faisant partie de la structure. Pour éviter qu’il y ait de la moisissure et pour remettre la structure en bon état, l’acheteur a donc dû débourser un autre 750$. La personne responsable des travaux lui a révélé qu’un inspecteur en bâtiment aurait aussitôt remarqué le problème, et fait des recommandations en conséquence. Afin d’éviter 500$ en frais d’inspection, cet acheteur a donc dû débourser 6 750$ pour une toiture déficiente qu’il pensait en bon état. Comme quoi ça ne vaut pas toujours la peine de couper dans les dépenses.

toiture-probleme-apres-aucune-inspection

 

Histoire 2 : un chauffe-eau en fin de vie qui perce !

Notre deuxième acheteur était un entrepreneur en rénovations avec plusieurs années d’expérience derrière lui. Il connaissait bien son métier, et se disait qu’il serait en mesure de déceler toutes les anomalies lors de la visite. Pourquoi donc engager un inspecteur en bâtiment et débourser de l’argent. La maison qu’il regardait était une vieille demeure complètement rénovée. Lors de la visite, il a pris un long moment pour vérifier plusieurs points techniques, il a vérifié adéquatement la toiture, l’électricité, la plomberie, etc. Il a posé de bonnes questions, mais il en a tout de même oublié certaines, dont une très importante : quel âge a le chauffe-eau ? L’acheteur a donc acheté la propriété au prix demandé en supposant que tout était refait à neuf. Cependant, après 3 mois, le chauffe-eau a percé et un gros dégât d’eau s’est répandu dans une bonne partie du sous-sol. Le revêtement de sol étant du plancher flottant, celui-ci a absorbé une partie de l’eau et a vite commencé à gondoler. Lorsqu’il a fait venir un évaluateur pour estimer le coût du nettoyage, du remplacement du plancher et du chauffe-eau, la facture totale était de 2500$. En regardant de plus près le chauffe-eau, l’acheteur a constaté que celui-ci était âgé de 15 ans, et qu’il avait largement dépassé la limite de sa garantie. Ses assurances ont refusé de payer, et il a dû payer la facture. Regarder et vérifier le chauffe-eau est normalement un point central d’une inspection, et cet acheteur, quoique bien formé dans le domaine de la rénovation, l’a complètement oublié et cela lui aura coûté au final beaucoup plus cher que ce qu’une inspection lui aurait coûté.

chauffe-eau-inspection-preachat

 

Histoire 3 : un système électrique défaillant et mal conçu ! 

La troisième histoire concerne un jeune couple qui regardait pour acheter leur première propriété. Lorsqu’ils ont enfin trouvé une maison à leur goût, ils trouvaient que le 500$ que coûtait l’inspection était cher. Le père de la fille, un plombier, a alors suggéré qu’il pourrait se charger d’inspecter « vite fait, bien fait » la maison pour voir si tout était en règle. C’est donc exactement ce qu’il a fait et il a sommes toute fait un bon travail, analysant la plupart des composantes physiques du bâtiment minutieusement. Son constat final était donc le suivant : tout est beau ! Content, le jeune couple a donc décidé d’acheter la maison au prix demandé. Cependant, à peine étaient-ils emménagés qu’ils ont remarqué quelque chose d’étrange au niveau électrique. Lorsqu’ils branchaient leur télévision, leurs lampes, leur système de son et tous leurs autres accessoires dans les prises du salon, le disjoncteur sautait toujours. Lorsqu’ils ont fait le test dans la salle familiale du sous-sol, ce fut le même problème. Surpris, le couple a appelé le père ayant fait l’inspection et il est venu voir. Malgré sa formation de plombier, il ne savait pas quel était le problème. Un maître électricien est donc venu constater le problème et il a tout de suite compris quel était le problème. L’ampérage et la distribution du courant dans les prises étaient déficients. Le système électrique était vieux et désuet, et le raccordement des fils n’avait pas été fait par un professionnel. En plus, certaines prises électriques de la salle de bain n’avaient pas de mise à la terre. Contactant leurs assurances, le couple s’est fait dire qu’il fallait qu’il remette le système électrique en état sinon leur prime augmenterait drastiquement. Ne désirant pas avoir de problème et pour que tout soit en règle, le couple a donc payé le maître électricien pour qu’il règle tous les problèmes. La facture finale s’est finalement élevée à 1 200$. C’est plus que le double que ce qu’aurait coûté une inspection préachat. Donc, même si une personne qui s’y connait dans le domaine de la construction ou qui a une spécialisation dit qu’elle peut inspecter adéquatement votre propriété, il vaut toujours mieux faire confiance à un vrai inspecteur professionnel qualifié. Les inspecteurs en bâtiment ont une formation spécifique et une approche bien précise qui vous évitera bien des ennuis.

inspection-systeme-électrique

 

La morale de ces histoires : faites TOUJOURS inspecter la propriété !

Que vous soyez un entrepreneur en rénovations, un architecte, un comptable, un plombier, un électricien ou je ne sais pas quoi, vous devez toujours faire inspecter une propriété potentielle par un inspecteur en bâtiment. Comme ces histoires l’ont démontré, il peut coûter beaucoup plus cher de ne pas faire inspecter sa propriété que de le faire. On peut facilement passer à côté d’éléments essentiels qui coûteront cher une fois la vente conclue. Pour ceux qui disent « ce sont des dépenses à faire de toute façon », c’est que vous ne comprenez pas que le prix d’une maison est négociable, et que rien n’est fixé dans le béton. Si, une fois l’inspection complétée, votre inspecteur vous annonce qu’il y a pour 6 000$ de travaux à faire sur la toiture et un chauffe-eau à 750$ à changer, vous pourrez dire au vendeur que vous êtes toujours intéressé à condition que ce dernier baisse le prix de vente. Vous pouvez très bien négocier une fois l’inspection réalisée, et cela donne même du poids à vos arguments. Il n’y a donc que des points positifs à toujours effectuer une inspection préachat. Ces histoires devraient vous convaincre de l’importance de toujours faire affaire avec un professionnel, et vous démontrer que les frais en inspection que vous payez ne sont pas une dépense, mais un investissement !
 

En cliquant sur “Obtenir mes 3 Soumissions”, vous acceptez les termes et conditions